Chiconi FM

Chiconi FM

Marseille arrache le point du match nul grâce au premier but en Ligue 1 du Grec Kostas Mitroglou (3-3). La série de trois victoires d'affilée de l'OM s'arrête, tandis que les Alsaciens engrangent leur premier point en cinq matchs. Au cours d'un match incroyable, Strasbourg a tenu tête à l'OM. Menés deux fois au score, les joueurs de Thierry Laurey ont affiché une envie et un courage incroyables pour recoller puis croire à la victoire.

L'association ACA Chiconi organise sa première journée culturelle de son Histoire depuis l'Auvergne. La salle Leclanché accueil en ce moment même les artsites : KHAM'S, BOUYA, GAMA, JEAN BRICE, etc. La soirée continue !

Il est 21 heures, voici un nouveau point sur l'actualité selon notre confrère de Franceinfo :

• #WEINSTEIN L'Académie des Oscars s'apprête à tenir, ce soir, une réunion de crise pour décider d'éventuelles sanctions contre Harvey Weinstein. Le producteur pourrait également se voir privé de sa Légion d'honneur en France.

• #OPHELIA L'ouragan Ophelia est passé en catégorie 3, sur une échelle de 5, à l'approche de l'archipel portugais des Açores. Des vents à 185 km/h sont annoncés, en attendant d'atteindre l'Irlande en début de semaine prochaine.

• #ABIDJAN Un avion affrété par l'armée française s'est écrasé, ce matin, au large d'Abidjan (Côte d'Ivoire). Quatre Moldaves ont été tués, tandis que quatre Français et deux Moldaves ont été blessés.

• #BREXIT Les Britanniques regrettent-ils leur vote ? Selon un sondage de l'institut YouGov, ils sont désormais plus nombreux (47%) à penser que le Royaume-Uni n'aurait pas dû se prononcer pour quitter l'Union européenne, contre 42% à penser qu'il s'agissait d'une bonne idée.

 #FOOT Le PSG s'est imposé dans la douleur à Dijon (2-1) et prend six points d'avance sur ses poursuivants en tête de la Ligue 1. 

 

Laurent Nicollin comme on l'a rarement vu, ou entendu. Cent jours après la disparition de Louis Nicollin, qui a laissé "un vide immense", le fils du fondateur du MHSC, à la fois touchant et émouvant, raconte son père et Colette, sa maman, avec une sincérité débordante. 

Olivier Giroud : "Je n'oublierai jamais sa main tendue"

Olivier Giroud est un affectif. Aussi, même après avoir inscrit son 28e but chez les Bleus, mardi au Stade de France, l’attaquant d’Arsenal s’est longuement attardé sur l’affection qu’il portait à Louis Nicollin. "Je n’oublierai jamais sa main tendue, c’est lui qui m’a permis de découvrir la Ligue 1." Et l’ancien buteur du MHSC de révéler un petit secret : "À l’époque, je devais signer au Celtic Glasgow, qui représentait à mes yeux un parfait tremplin pour la Premier League anglaise. Louis Nicollin m’a appelé, il a trouvé les mots et lorsque j’ai raccroché, j’ai dit à mes proches : “Je vais à Montpellier”."

Elle est alitée depuis 2010, mais a toute sa tête et vit dans son village natal entourée des siens : la Mahoraise Tava Colo est née le 22 décembre 1902, selon sa carte d'identité, ce qui en fait la doyenne "légale" des Français à bientôt 115 ans, même si l'état civil mahorais est parfois sujet à caution.

Sa carte d'identité, consultée par une journaliste de l'AFP, l'atteste : Tava Colo détrônerait ainsi la dernière des doyennes connues, Honorine Rondello, née en 1903. "Je n'avais pas du tout entendu parler d'elle", a reconnu auprès de l'AFP Laurent Toussaint, un féru de statistiques devenu au fil des ans un expert reconnu ès centenaires, mais "c'est possible" qu'elle soit la doyenne. "C'est au moins la doyenne légale", puisque sa carte d'identité l'atteste, "mais est-ce que c'est la doyenne véritable ? Il faudrait voir les actes qui ont permis d'établir sa carte d'identité", explique-t-il.

Car, l'état civil de Mayotte est particulier : les premières communes ne sont apparues qu'en 1977 dans l'île. Avant cette date, les registres d'état civil étaient tenus par les cadis (juges musulmans), sur un territoire où la tradition orale prédomine, et la retranscription d'un état civil "coutumier" vers un état civil de droit commun a parfois été compliqué.

Contactée par l'AFP sur l'authenticité des actes de naissance produits entre 1900 et 1910, la directrice des services à la population de la mairie de Mamoudzou en a confirmé la véracité "grâce aux éléments que nous avons à notre disposition, tels que les jugements supplétifs". Une date de naissance peut être attribuée et un état civil enregistré par un jugement supplétif rendu par un tribunal, dans les cas où l'acte de naissance d'une personne est inexistant, perdu ou détruit.

Loin de ces préoccupations, Tava Colo réside actuellement chez une de ses petites-filles à Passamaïnty, son village natal, situé sur la commune de Mamoudzou (chef-lieu de Mayotte).

53 arrière-arrière-petits-enfants

C'est là qu'une conseillère de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, lui a rendu visite fin septembre, comme elle l'a confirmé à l'AFP. Alitée depuis 2010, l'aînée des Français, n'est jamais seule puisque ses 9 petits-enfants - dont le plus vieux est né en 1949 et la plus jeune en 1971 -, ses 40 arrière-petits-enfants et ses 53 arrière-arrière-petits-enfants viennent régulièrement lui rendre visite. Ses deux filles, qu'elle a eues avec son premier mari, sont aujourd'hui décédées.

Ses petites-filles, qui la surnomment affectueusement "coco" ("grand-mère" en shimaoré, la langue locale), racontent que Tava Colo a eu plusieurs maris, qu'elle aurait congédiés lorsque ceux-ci ne s'entendaient pas avec ses enfants.

Car pour la doyenne, qui a passé les longues années de sa vie à s'occuper des siens, en parallèle de son travail aux champs, la famille est "sacrée". Cette petite femme très mince au visage peu marqué pour son grand âge est toujours lucide et raconte en shimaoré avec émotion des épisodes marquants de sa longue vie, tel ce jour où les habitants de son hameau l'ont réprouvée.

Entre 1958 et 1975, les "soroda" (défenseurs d'une Mayotte française) et les "serrez-la-main" (partisans du rapprochement avec les Comores) s'affrontaient dans un conflit idéologique féroce. A cette époque, Tava Colo, qui appartenait au camp "soroda", s'est rendue au mariage d'un de ses petits-fils épousant une "serrez-la-main", affront que ne lui auraient pas pardonné ses pairs, la destituant de ses fonctions de chef de village.

"Il faut être respectueux de tous, petits et grands, et toujours prendre soin de soi, être très propre"

Quand on demande à la doyenne aux yeux voilés par la cataracte ses secrets de longévité, elle répond simplement "qu'il faut être respectueux de tous, petits et grands, et toujours prendre soin de soi, être très propre". Au fil des années, Tava Colo trouve que Mayotte a changé : "Avant, il n'y avait pas toutes ces tensions et les gens vivaient du strict nécessaire".

Pour ses petite-filles, Tava Colo est la mémoire de l'île. "A chaque fois qu'une copine vient à la maison, Tava nous raconte qui c'est et quel lien de parenté on a avec elle !", narre, amusée, l'une d'entre elles.

Elle est alitée depuis 2010, mais a toute sa tête et vit dans son village natal entourée des siens : la Mahoraise Tava Colo est née le 22 décembre 1902, selon sa carte d'identité, ce qui en fait la doyenne "légale" des Français à bientôt 115 ans, même si l'état civil mahorais est parfois sujet à caution.

Sa carte d'identité, consultée par une journaliste de l'AFP, l'atteste : Tava Colo détrônerait ainsi la dernière des doyennes connues, Honorine Rondello, née en 1903. "Je n'avais pas du tout entendu parler d'elle", a reconnu auprès de l'AFP Laurent Toussaint, un féru de statistiques devenu au fil des ans un expert reconnu ès centenaires, mais "c'est possible" qu'elle soit la doyenne. "C'est au moins la doyenne légale", puisque sa carte d'identité l'atteste, "mais est-ce que c'est la doyenne véritable ? Il faudrait voir les actes qui ont permis d'établir sa carte d'identité", explique-t-il.

Car, l'état civil de Mayotte est particulier : les premières communes ne sont apparues qu'en 1977 dans l'île. Avant cette date, les registres d'état civil étaient tenus par les cadis (juges musulmans), sur un territoire où la tradition orale prédomine, et la retranscription d'un état civil "coutumier" vers un état civil de droit commun a parfois été compliqué.

Contactée par l'AFP sur l'authenticité des actes de naissance produits entre 1900 et 1910, la directrice des services à la population de la mairie de Mamoudzou en a confirmé la véracité "grâce aux éléments que nous avons à notre disposition, tels que les jugements supplétifs". Une date de naissance peut être attribuée et un état civil enregistré par un jugement supplétif rendu par un tribunal, dans les cas où l'acte de naissance d'une personne est inexistant, perdu ou détruit.

Loin de ces préoccupations, Tava Colo réside actuellement chez une de ses petites-filles à Passamaïnty, son village natal, situé sur la commune de Mamoudzou (chef-lieu de Mayotte).

53 arrière-arrière-petits-enfants

C'est là qu'une conseillère de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, lui a rendu visite fin septembre, comme elle l'a confirmé à l'AFP. Alitée depuis 2010, l'aînée des Français, n'est jamais seule puisque ses 9 petits-enfants - dont le plus vieux est né en 1949 et la plus jeune en 1971 -, ses 40 arrière-petits-enfants et ses 53 arrière-arrière-petits-enfants viennent régulièrement lui rendre visite. Ses deux filles, qu'elle a eues avec son premier mari, sont aujourd'hui décédées.

Ses petites-filles, qui la surnomment affectueusement "coco" ("grand-mère" en shimaoré, la langue locale), racontent que Tava Colo a eu plusieurs maris, qu'elle aurait congédiés lorsque ceux-ci ne s'entendaient pas avec ses enfants.

Car pour la doyenne, qui a passé les longues années de sa vie à s'occuper des siens, en parallèle de son travail aux champs, la famille est "sacrée". Cette petite femme très mince au visage peu marqué pour son grand âge est toujours lucide et raconte en shimaoré avec émotion des épisodes marquants de sa longue vie, tel ce jour où les habitants de son hameau l'ont réprouvée.

Entre 1958 et 1975, les "soroda" (défenseurs d'une Mayotte française) et les "serrez-la-main" (partisans du rapprochement avec les Comores) s'affrontaient dans un conflit idéologique féroce. A cette époque, Tava Colo, qui appartenait au camp "soroda", s'est rendue au mariage d'un de ses petits-fils épousant une "serrez-la-main", affront que ne lui auraient pas pardonné ses pairs, la destituant de ses fonctions de chef de village.

"Il faut être respectueux de tous, petits et grands, et toujours prendre soin de soi, être très propre"

Quand on demande à la doyenne aux yeux voilés par la cataracte ses secrets de longévité, elle répond simplement "qu'il faut être respectueux de tous, petits et grands, et toujours prendre soin de soi, être très propre". Au fil des années, Tava Colo trouve que Mayotte a changé : "Avant, il n'y avait pas toutes ces tensions et les gens vivaient du strict nécessaire".

Pour ses petite-filles, Tava Colo est la mémoire de l'île. "A chaque fois qu'une copine vient à la maison, Tava nous raconte qui c'est et quel lien de parenté on a avec elle !", narre, amusée, l'une d'entre elles.

Un avion s'est écrasé, ce samedi 14 octobre au matin, au large d'Abidjan (Côte d'Ivoire), selon des sources sécuritaires citées par l'AFP. "Dix personnes étaient à bord, des Moldaves et des Français", a indiqué le colonel Issa Sakho, des sapeurs pompiers. Quatre personnes de nationalité moldave sont mortes, deux autres sont blessées ainsi que quatre Français, d'après le colonel.

Ce samedi 14 octobre 2017, s'est déroulé à Bandraboua la finale de la coupe de France régionale opposant l'équipe de FC Mtsapéré à  Diables Noirs de Combani. A l'issu de la rencontre les Diables Noirs s'imposent par 3 buts à 2. Les diables rouges de Mtsapéré n'ont pas pu se rivaliser les centristes. 

Finale Régionale de la Coupe de France 2017, ce samedi 14 octobre 2017 à 15 heures au Stade Municipal de Bandraboua. Un match opposant le FC Mtsapéré à Diables Noirs de Combani. 

 

La ligue mahoraise de football organise la finale de la coupe régionale de France. L'un des plus grands événements sportifs de l'île. "Pour le directeur de la LMF, la jeunesse et le fair-play devront primer"

 

Selon la Préfecture de Mayotte.

"À Mayotte, ce Comité départemental d’orientation organisera la consultation et retiendra les propositions émises par différents ateliers thématiques et par les rencontres avec les habitants.

Annick Girardin, ministre des outre-mer a présenté officiellement, le 4 octobre 2017, les assises des outre-mer, en présence de l’Équipe Projets Ultramarin." dont la ministre des Outre-mer s’est entourée et dont fait partie, Rozette ISSOUF, auteure Mahoraise.

Le Comité départemental d’orientation, composé de 15 personnes, élus ou personnalités qualifiées, se réunira pour la première fois le 19 octobre sous la présidence de Monsieur le Préfet de Mayotte, Frédéric VEAU.

Chacun peut d’ores et déjà s’exprimer sur les priorités du territoire sur le site http:www.assisesdesoutremer.fr et contribuer à l’élaboration des propositions en adressant un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Les assises des Outre-mer dureront 7 mois, pendant lesquels tous les acteurs ultramarins – pouvoirs publics, monde de l’économie et société civile -  vont se concerter pour écrire ensemble le Livre bleu outre-mer, composé de réflexion, d’identification et de propositions de solutions pour construire l’outre-mer de demain.

Ces Assises, sont articulées autour de deux pôles : le travail institutionnel et local et la démarche participative et citoyenne.

En effet, les « Assises des Outre-mer » consistent à redonner la parole aux habitants sur leur futur, pour penser ensemble l’avenir des territoires. Face aux enjeux du développement, de la jeunesse ou de l’environnement, chaque habitant de l’île aura la possibilité de participer à l’élaboration de nouvelles propositions, concrètes, et innovantes."

Page 3 sur 111

Newsletter

INSCRIPTION GRATUIT

Abonnez-vous gratuitement à notre lettre d'information

Facebook