Direct   TV  |   Radio  |

Static Image

Présidentielle : quelles règles faut-il respecter sur les réseaux sociaux ce week-end ?

22 avril 2017

La campagne officielle de l'élection présidentielle est terminée depuis vendredi minuit. En attendant les premières estimations à 20 heures, dimanche 23 avril, un "temps de réserve" est observé dans les médias traditionnels mais aussi sur les réseaux sociaux.  Ainsi, la veille et le jour du scrutin, la loi restreint la communication pour "garantir la sincérité du scrutin et éviter toute forme de pressions intempestives sur les électeurs".

"Ces limitations ou interdictions s’imposent tout particulièrement à ceux qui ont à la fois un intérêt à influencer l’électorat et les moyens de le faire, comme les candidats et les formations politiques qui les soutiennent ou ont patronné leur candidature", précise le Conseil constitutionnel. Donc les sites et comptes des réseaux sociaux des candidats, de leurs soutiens et des formations politiques sont visés par cette disposition.

Une amende pour toute publication de sondages

Mais pas seulement. "Les citoyens ne sont pas non plus exemptés du respect de ces règles. Il est donc préférable de s’abstenir de toute activité de propagande la veille et le jour du scrutin", ajoutent les Sages.

Par ailleurs, la publication et la diffusion de sondages consacrés à l’élection est strictement interdite la veille et le jour du vote. C'est même passible d’une amende de 75 000 euros, rappelle Le Monde. Cette règle vise d'abord la presse. Mais "en théorie du moins, cette interdiction s’applique à toute publication, y compris sur un blog ou un réseau social", ajoute le quotidien.